L’INFO IMMO N°110

La newsletter d’Immoptimum, l’immobilier facilité

FRANCE : Changements au 1er janvier 2023

Interdiction de louer les logements classés G+

C’est au 1er janvier que l’interdiction de louer s’appliquera aux passoires thermiques dépassant plus de 450 kWh/m²/an classe G+.

Pour savoir si le bien dont vous êtes propriétaire est concerné, consultez le DPE qui vous a été remis par le précédent propriétaire lors de la vente, et divisez la consommation finale du logement par la surface du logement. En règle générale, la consommation est exprimée en kWh/an.

Les logements classés G, tous sans aucun seuil, seront interdits à la location le 1er janvier 2025.

Reconduction du PTZ

Ne vendez pas un bien proche du seuil dit de la « passoire énergétique » sous prétexte que les travaux sont trop coûteux. En effet, en 2023 le PTZ pourra couvrir jusqu’à 20% du montant des travaux. La reconduction du Prêt à Taux Zéro a été adoptée par la loi de finances 2023.

Prolongation de « MaPrimeRénov »

L’Etat prévoit de mobilier près de 2,5 milliards d’euros en 2023 pour financer ce dispositif.

Il est accessible à tout propriétaire, bailleur ou occupant, à condition que le bien concerné ait plus de 15 ans.

Pinel devient Pinel+

Le Pinel + propose aux investisseurs de louer avec de meilleures performances énergétiques et des critères de confort supérieurs à ceux des années précédentes.

De plus, les taux de défiscalisation du programme Pinel en location nue vont baisser au 1er avril 2023.

Le taux du PEL passe à 2%

Pour favoriser l’épargne, le taux du PEL passe à 2% pour les plans ouverts à partir du 1er janvier 2023. Pour rappel, les PEL ouverts depuis le 1er août 2016 sont rémunérés à 1%.

Est-il judicieux de fermer un PEL à 1% pour en ouvrir un en 2023 ? Tout dépend de votre situation et de votre projet immobilier car pour bénéficier de ses avantages, l’épargne du PEL est bloquée pendant 4 ans.

LUXEMBOURG : les émigrés économiques

Si nombre d’étrangers affluent au Luxembourg pour les salaires proposés, les conditions de vie du Grand-Duché ne sont pas forcément à la hauteur de toutes les attentes. En effet, la plupart vient pour une courte période et vit en France ou en Belgique pour ne pas subir les prix des logements luxembourgeois.

Apparaissent depuis peu les « émigrés économiques », ces Luxembourgeois d’origine, qui ne peuvent plus assurer les prix de l’immobilier (achat ou location) et décident de s’installer en France ou en Belgique pour continuer à vivre dignement. Le marché est notamment profitable à la Lorraine, où il reste intéressant d’investir.

Pour recevoir l’Info Immo toutes les deux semaines par mail cliquez ici


Pour recevoir chaque numéro de l’INFO IMMO, inscrivez vous. C’est gratuit.

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

%d blogueurs aiment cette page :