Un patrimoine immobilier au Luxembourg

Le Grand-duché de Luxembourg se trouve dans une situation géographique qui n’est plus à démontrer depuis les siècles des conquêtes.

Les prix ne cessent d’augmenter pour atteindre actuellement une moyenne de 10.000,-€ au mètre carré, et ça n’est pas prêt de baisser.

En effet, l’OCDE et la Cour des Comptes de Luxembourg ont récemment tiré la sonnette d’alarme concernant la pénurie de logement.

En 2018, 253.000 ménages vivaient au Luxembourg. En 2060, soit d’ici deux générations, le nombre de ménages est estimé entre 560.000 et 750.000, c’est-à-dire qu’il faudrait proposer entre 4500 et 7500 logements par an pour satisfaire à la demande. Or, le Luxembourg construit actuellement 2700 logements par an. 

Il est intéressant d’y vivre pour y travailler, mais également d’être propriétaire d’un bien en tant qu’investissement locatif. Le taux de rendement peux facilement dépasser les 4%.

À titre d’exemple, un studio proche du centre-ville (les studios à Luxembourg font généralement entre 30 et 50 m²), vendu au prix de 300.000 euros, pourra être loué 1.500 euros par mois, charges comprises, en meublé, ou encore 1.000€ par mois en vertu d’un bail classique.

Le gouvernement met à disposition des acquéreurs différents types d’aides pour la construction et le rachat. Le crédit d’impôt, limité à 20.000€ par acquéreur suppose de résider pendant au moins deux ans dans le bâtiment. La prime d’acquisition ou de construction n’est accessible qu’aux primo-accédants et aux personnes déjà résidentes au Luxembourg.

Le Grand-duché ne perçoit pas de taxe d’habitation et la taxe foncière est simplement dérisoire par rapport aux taxes foncières payées en France. 

Il est à noter que le bailleur est protégé contre les locataires mauvais payeurs par la loi du 21 septembre 2006 sur le bail à loyer.

En outre, le Grand-duché ne connaît pas de trêve hivernale.

Il est également possible de souhaiter résider au Luxembourg pour bénéficier de la fiscalité du Grand-duché. L’imposition ne commence qu’à partir de 11.265 euros, contre 6.600 euros en France.

La plus-value immobilière ne subit pas le même régime qu’en France, car au Luxembourg, elle est a déclarer à l’impôt sur le revenu et bénéficie d’un abattement.

La fiscalité est plus douce au Luxembourg qu’en France.

La stratégie immobilière d’un bien, d’un projet, ou d’un patrimoine immobilier composé de plusieurs biens situés en France et/ou au Luxembourg envisage les possibilités d’optimisation de rentabilité en fonction du bien, des projets du requérant et des possibilités de défiscalisation applicables.

Prendre rendez-vous

Demande de renseignement

Envoyez un message à Immoptimum pour toute demande complémentaire.

%d blogueurs aiment cette page :